Santé Tour du monde : consultations et vaccins

Quand on voyage, et peut-être encore davantage quand on a des enfants, la santé est, sans grande surprise, un sujet majeur. Ajoutez à cela une crise sanitaire mondiale, aka covid19, alors, là, on ne rigole plus du tout !

En général, deux sujets spécifiques nécessitent d’être intégrés dans la « to do list » de préparation médicale du voyage : d’une part, les traitements et vaccins, d’autre part l’assurance voyage.

Je vous propose dans cet article de parler des traitements et vaccins ; le mieux étant de prendre rendez-vous pour une consultation dédiée à la médecine du voyage. C’est indispensable de consulter un médecin spécialisé qui puisse vous informer et vous recommander les vaccins à privilégier en fonction des zones géographiques que vous allez visiter. Il maîtrisera les zones à risques, vous partagera des fiches maladie, vous aidera à constituer la trousse à pharmacie et vous donnera des astuces sur les comportements opportuns à adopter pour limiter les risques liés à l’eau, à l’alimentation ou même au contact des animaux.

Evidemment, hormis le vaccin contre la fièvre jaune qui est obligatoire, aucun n’est obligatoire. C’est un choix très personnel. Je vous partage ici ce que nous avons donc choisi, pour un voyage le plus serein possible, au regard de notre itinéraire et des recommandations émises.

Petit tips bien utile pour être bien remboursé sur l’achat des médicaments : lorsque vous faites vos consultations du voyage et que votre médecin vous fait les listes de produits et ordonnances, il faut bien lui préciser de faire des ordonnances distinctes pour ce qui est des médicaments et des produits de voyage type anti-moustiques, solaires…ce qui vous permettra de vous faire rembourser par sécu et mutuelle. A contrario, si tout est globalisé, ça sera considéré comme de la prescription de prévention et donc non éligible au remboursement.

Retrouvez également notre article sur le sujet de la pharmacie en voyage (vous pourrez y télécharger notre trousse à pharmacie de tour du monde)

Où aller consulter?

Nous habitons Paris, il y a donc diverses possibilités pour accéder à ce type de consultation ; les plus connues sont l’Institut Pasteur ou encore le centre Air France. Il faut savoir que l’APHP propose également des services dédiés à la médecine du voyage, c’est le cas de l’Hôpital Saint-Louis pour les adultes et de Robert Debré pour les enfants. Il n’y a pas de « meilleure solution » ; tout dépend de vos besoins et possibilités. Sur avantages / inconvénients, je dirais que Pasteur ou Air France ont le très gros avantage d’être souples dans la prise de rendez-vous (flexibilité des jours et horaires) ; à contrario, ils proposent des tarifs nettement supérieurs à l’APHP (voir plus bas un petit exemple comparatif). Bref, en ce qui nous concerne, nous avons mixé : Axel qui a un boulot qui lui laisse peu de marge de manœuvre sur son emploi du temps a consulté au centre Air France. Quant à moi, je suis allée à l’hôpital Saint-Louis ; et j’ai opté pour l’hôpital Robert Debré pour les filles. Tarif nettement plus attractif mais il faut parfois s’armer de patience et même avec un rendez-vous programmé, vous pourrez attendre…loooongtemps…. sic ! A noter que, quel que soit le lieu de consultation, la qualité de l’écoute et des conseils délivrés sont vraiment au top !

Les vaccins à faire : à chacun son cocktail!

Au regard de notre itinéraire, nous avons opté pour les vaccins suivants contre : – Rage – Encéphalite japonaise – Typhoïde. Nous avions déjà fait la fièvre jaune et l’hépatite A, dans le passé donc pas besoin de les refaire. Les filles, elles, ont eu droit à la totale des 5 vaccins, ainsi que l’encéphalite à tique. Il faut savoir que certains vaccins se font en plusieurs injections et que le coût du vaccin est multiplié par le nombre d’injections…Vous l’aurez donc compris, tous ces vaccins, même en essayant d’en minimiser le coût, représentent un budget colossal. Aucun d’entre eux (sauf cas très particulier) n’est remboursé par la sécurité sociale. En revanche, certaines mutuelles / complémentaires santé peuvent proposer des forfaits dédiés à ce type de prestations. Pour nous, malheureusement, la participation était de 8€ par personne, autant dire rien 😉 mais dans le passé, j’ai déjà bénéficié de participations allant jusqu’à 90€ par personne. Alors, petit conseil : renseignez-vous auprès de votre mutuelle, ça peut alléger la dépense !

Pas en lien direct avec le voyage, mais il existe un vaccin contre la varicelle ; j’ai découvert ça en préparant le voyage et j’avais envisagé de le faire faire à Juliette qui n’avait pas encore attrapé la varicelle pour en atténuer les effets en voyage. Par chance, ses petits copains de l’école la lui ont transmise dans l’intervalle, donc, au final, pas besoin de la vacciner. Mais, je trouve que c’est bon à savoir 🙂

Les filles ont été super courageuses parce que ça faisait beaucoup d’heures passées à l’hôpital, beaucoup de piqures et ce n’était pas très drôle !

Enfin, dernier vaccin : le Covid. Bonne nouvelle, nous sommes tous les 2 vaccinés à temps pour le départ ! Restent les enfants pour qui le vaccin n’est pas encore disponible vu qu’elles ont moins de 12 ans ; nous aviserons en route en fonction des évolutions sanitaires. A suivre donc…

Comparatif des coûts des vaccins Institut Pasteur / AP-HP Saint Louis, Paris.

Traitement contre le paludisme?

Outre les vaccins, se pose la question du traitement préventif du paludisme, une maladie infectieuse provoquée par des parasites et notamment les moustiques dans certains pays d’Asie, d’Afrique du Sud et certaines zones, en Amazonie. Cette maladie peut être très grave, voire mortelle et, malheureusement, aucun traitement (vous entendrez parler de « prophylaxie médicamenteuse contre le paludisme ») ne protège complètement.

En outre, le coût de ces traitements est très onéreux (environ 10 euros la boîte de 12 comprimés (5 jours), sachant que les comprimés doivent être pris sur toute la durée du séjour, et même, pour la Malarone, après le retour. A noter qu’il peut y avoir des effets indésirables…et comme je le disais, prendre le traitement ne prémunit pas des risques de contracter la maladie ; il faut bien prévoir des répulsifs anti-moustiques et des moustiquaires imprégnées en complément!

Le médecin nous a également expliqué qu’à défaut de prendre le traitement en préventif, il pouvait être pris de façon curative, dès l’observation de symptômes.

Bref, ce n’est donc pas forcément simple de se faire une conviction sur le sujet. En ce qui nous concerne, nous avons finalement décidé d’opter pour le traitement curatif mais je reconnais que, comme pour les vaccins, c’est un choix très personnel.

Pour vous documenter de façon plus précise, n’hésitez pas à consulter les pages web suivantes :

Une réponse sur “Santé Tour du monde : consultations et vaccins”

  1. Everything is very open with a precise clarification of the challenges. It was really informative. Your website is useful. Thanks for sharing!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.